<>

Sel de Guérande IGP moulu

récolté manuellement
Sel de Guérande IGP

C’est entre 854 et 859 que les moines de Saint-Sauveur-De-Redon reçoivent en donation plusieurs   marais-salants  sur  la  presqu’île  guérandaise.  Aujourd’hui  ces  salines  sont  exploitées par des producteurs appelés paludiers. Leurs techniques de travail ont peu évolué depuis l’époque des moines. L’eau de mer est admise dans les salines lors des fortes marées. Elle avance lentement en décantant, et se concentre progressivement en sel jusqu’à atteindre les bassins finaux, dits œillets. Dans les œillets, la concentration se poursuit sous l’effet du soleil et du vent jusqu’à saturation et cristallisation du sel. Les paludiers récoltent quotidiennement le gros sel au fond de l’œillet avec un las, sorte de râteau en bois. Il est ensuite séché et broyé pour donner du sel fin. 

Coopérative Les Salines de Guérande