<>

Fromageries de l'étoile

Rocamadour AOP, Saint-Marcellin IGP et Saint-Félicien
Reflets de France Languedoc-Roussillon

Les Fromageries de l’Etoile vous proposent les fabrications de plusieurs fromageries situées notamment dans le Lot ou encore dans l’Isère…. à proximité de sites historiques tels que le village de Rocamadour ou encore le plateau du Vercors.

Nos fromages sont fabriqués dans le respect des traditions de leur terroir d’origine comme en attestent les labels AOP ou IGP dont ils bénéficient.

 

Fromagerie de Vailles

A la Fromagerie de Vailles, la fabrication du Rocamadour –fromage A.O.P. au lait cru de chèvre - est restée très manuelle pour être au plus près de la tradition et par respect pour ce fromage si fin et délicat. La dextérité des mouleurs qui le façonnent à la main, ainsi que l’attention des affineurs durant 6 jours au minimum, font du Rocamadour Reflets de France un mets succulent à la texture fondante et moelleuse et aux goûts subtils de crème et de beurre qui régalera les gourmands en une bouchée (35g).

Un peu d’histoire

Au XVème siècle, le Rocamadour servait de valeur de métayage et d’impôt.

Il doit son nom à son village d’origine, Rocamadour, cité médiévale située en vallée de la Dordogne.

1972 : création de la Fromagerie par Mr. VERDIER à Loubressac dans le Lot (46).

1996 : le Rocamadour obtient l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) qui deviendra Appellation d’Origine Protégée (AOP) qui protège et garantit son nom, sa fabrication et sa qualité au sein d’un cahier des charges très strict.

 

Fromagerie de Saint-Just de Claix

Depuis les années 40, la Fromagerie de Saint-Just de Claix perpétue la fabrication du Saint-Marcellin IGP et du Saint-Félicien dans la plus grande tradition fromagère. Ainsi le moulage à la louche et le salage sont encore effectués à la main, en faisselles individuelles. L’affinage de plusieurs semaines est également soigneusement orchestré par nos maîtres fromagers qui veillent sur les conditions d’humidité et de température des caves puis sélectionnent, à maturité, les fromages un à un, au toucher, afin qu’ils correspondent parfaitement aux goûts des consommateurs. Ces derniers pourront opter pour un Saint-Marcellin Reflets de France à la texture souple et au goût plus ou moins typé (selon son âge) ou pour un Saint-Félicien Reflets de France plus doux et crémeux.

Un peu d’histoire

Au XVème siècle, le futur roi Louis XI, gouverneur du Dauphiné, alors qu’il était attaqué par un ours lors d’une partie de chasse, fût sauvé par deux bucherons qui le réconfortèrent avec leur casse croûte local : du pain et du Saint-Marcellin que le futur roi trouva si exquis qu’il décida de le faire connaitre dans tout le pays.

1900 : un crémier situé place Saint-Félicien à Lyon, s’inspira de la recette du Saint-Marcellin et y ajouta ses excédents de crème. Il créa ainsi un fromage plus gros et plus onctueux : le Saint-Félicien.

1942 : création de la Fromagerie par Mr. BERRUYER à Saint-Just de Claix (38)

Novembre 2013 : le Saint-Marcellin obtient l’IGP (Indication Géographique Protégée), qui ancre encore davantage ce petit fromage traditionnel et de qualité à son berceau d’origine, la ville de Saint-Marcellin située dans l’Isère au pied du plateau du Vercors.